Manetta Delphine

Manetta Delphine

Manetta Delphine

Commentaires fermés sur Manetta Delphine
Postdoctorante
delphinemanetta@hotmail.fr
Delphine Manetta est post-doctorante au Canthel (université Paris Descartes), où elle mène des recherches sur les logiques spatiales du pouvoir. Dans le cadre de sa thèse, elle s’est intéressée à définir l’éligibilité dans des villages jàa du Sud Ouest du Burkina Faso selon une perspective topographique. Elle a ainsi modélisé les dynamiques de transformation des rapports de pouvoir par le prisme des deux formes socio-spatiales que sont la maison et la route. Ses recherches actuelles visent à éprouver la portée heuristique de ces deux formes en les appliquant à l’étude de la parenté jàa en milieu urbain (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso). Tout en se proposant de construire un modèle géographique du pouvoir par la comparaison entre milieux rural et urbain, Delphine Manetta s’attache à repenser la notion d’espace, lequel doit être conçu comme une surface inventée par la pensée et les pratiques mais également comme un relief historique essentiel.

Burkina Faso – anthropologie politique – pouvoir – espace – maison – route

2010-****. Rédactrice en chef adjointe de la revue cArgo.

2011-2016. Doctorat d’Ethnologie sous la direction d’Erwan Dianteill, soutenu à l’université Paris Descartes et obtenu avec la mention Très honorable.

2010-2011. Master 2 Ethnologie Recherche à l’université Paris Descartes.

2009-2010. Maîtrise de Sciences sociales (mention Ethnologie) récompensée par le Prix de la chancellerie de l’université Paris Descartes.

2004-2006. Études d’Histoire et de Sciences Politiques à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne.

2017, (à paraître), « La parenté dans l’anthropologie de Georges Balandier. Objet et modèle de mutation », cArgo, 6, en ligne.

2015, « Dire et médire par le chant », catalogue de l’exposition de Mélanie Matranga Complexe ou compliqué, Palais de Tokyo, Les presses du réel : 62-65.

2014, « De l’obligation de donner à l’impératif de la dépense. Une ethnographie de la campagne électorale dans le Sud-Ouest du Burkina Faso » in Dianteill E. (dir.), Marcel Mauss, en théorie et en pratique. Anthropologie, sociologie et philosophie, Paris, Éditions du Sandre/Archives Karéline : 221‑252.

2012, « L’affaire des ‟coupeurs de têtes”. Rumeur sorcellaire et relations interethniques dans le Sud Ouest du Burkina Faso », cArgo, 1, en ligne : 95-106.

About the author:

Logo Université Paris Descartes
Centre d'anthropologie culturelle
EA 4545 | CANTHEL
45 rue des Saints-Pères
75270 Paris cedex 06

Back to Top