Lorin Jennifer

Lorin Jennifer

Lorin Jennifer

Commentaires fermés sur Lorin Jennifer
Docteure en ethnologie, membre associée du CANTHEL.
jennilorin@hotmail.com
 
Docteure en ethnologie, membre associée du CANTHEL, Jennifer Lorin a soutenu une thèse en 2021 intitulée « Devenir roi, pouvoirs et usurpations au sud-Bénin » sous la direction d’Erwan Dianteill.
Ses recherches doctorales ont pris pour objet les rois et le pouvoir royal dans le sud-Bénin contemporain. À travers une ethnographie de vingt mois passés dans le sud du pays, cette recherche interroge les logiques de pouvoir et d’autorité à l’aune des récentes transformations de l’institution royale.
Si la présence de royautés sur ces territoires est attestée au moins depuis le XIIIe siècle, le double mouvement de démocratisation et de décentralisation a en effet ouvert la voie, au cours des trente dernières années, à la multiplication des prétentions royales – particulièrement nette dans le sud du pays. Ce phénomène ouvre des voies d’analyse particulièrement fertiles pour saisir les logiques plurielles d’institutionnalisation du pouvoir royal en Afrique de l’Ouest, tant au regard des dynamiques historiques (à la fois avant et après la colonisation) de légitimation de la figure et du pouvoir du roi au Bénin qu’à l’aune de leurs transformations dans le contexte du « Renouveau démocratique ».
En prenant comme fil conducteur l’usurpation – stratégie de conquête du pouvoir en général – et son corollaire, la légitimation, cette thèse invite à dé-particulariser les critiques à l’égard des royautés contemporaines dites « inventées » ou « ré-inventées » pour les réinscrire dans leur historicité. L’usurpation constitue en effet une modalité centrale – et historique – de production du pouvoir royal, portant alors avec elle une fragilité qui lui est presque consubstantielle. C’est bien aussi cette ambiguïté que cette thèse entreprend d’analyser, à travers l’étude croisée des parcours d’une quarantaine de rois du sud-Bénin et de la manière dont ils exercent, au quotidien, leurs fonctions royales. Avoir le pouvoir, le conquérir, le conserver, voire le transmettre nécessite non seulement de disposer de ressources bien spécifiques, mais également de se conformer à de multiples contraintes, obligations et interdits, témoignant ainsi de l’inconfort et de l’incertitude dans lesquels vit la majorité de ces hommes de pouvoir.

pouvoir – politique – royaume – religion – corps politique

2020-2021. ATER à l’université de Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne (UPEC).

2020-2021. Co-organisatrice du séminaire « Recherches contemporaines sur l’Afrique et ses diasporas » au Quai Branly.

2014-2021. Recherches doctorales sur le pouvoir dans le sud-Bénin, thèse intitulée « Devenir roi, pouvoirs et usurpations au sud-Bénin » soutenue le 15 décembre 2021.

Depuis 2018. Membre de la Société des Africanistes.

2017-2018. Membre du groupe de recherche « Anthropologie de la menace », coordonné par F. Affergan (CANTHEL, Université Paris Descartes).

2017-2018. Co-organisation des 4èmes Rencontres des Jeunes Chercheur.e.s en Études africaines (JCEA), en partenariat avec le GIS Études africaines (CNRS), 9-12 juillet 2018, Université d’Aix-Marseille.

2016-2017. Membre du projet Pratiques et régulations politiques et religieuses sur le corps : débats et perspectives en sciences sociales, USPC-CIN / CONICET-Université Paris V Descartes coordonné par Serena Bindi et Marcos Carbonelli.

2015-2017. Accueil au sein du laboratoire du LARRED, Université d’Abomey-Calavi (UAC), Bénin.

2015-2016. Co-organisation de la Journée d’étude inter-laboratoires « Le militantisme aujourd’hui : Interroger le changement », CANTHEL, Cerlis, PHILéPOL, 25 mars 2016, Université Paris V Descartes. 

Responsabilités collectives

2018-2020. Représentante des doctorant.e.s du Canthel, Université Paris V Descartes ;

2017-2018. Représentante des doctorant.e.s au Conseil Scientifique Local de la Faculté SHS, Université Paris V Descartes

Responsabilités scientifiques :

2018. Membre de la Société des Africanistes

2018. JCEA/REAF, « Les Afriques en débat »/ »Afriques enchantées, Afriques en chantiers », Université Aix-Marseille, 6-7-8 juillet 2018. Membre du Comité d’organisation

2016. « Le militantisme aujourd’hui : interroger le changement », Journée d’étude inter-laboratoires, CANTHEL, Cerlis, Philépol, Université Paris V Descartes, 25 mars 2016. Membre du Comité d’organisation

Exposition :

2017. « La représentation de la royauté au Bénin méridional », Institut Français & Université Gaston Berger, Saint-Louis du Sénégal, avril-mai 2017

Autres :

2016. Atelier d’écriture international, Août 2016, Atrokpocodji, Bénin . Organisé par le laboratoire le Larred (Laboratoire d’analyse et de recherches, religions, espaces développement), Université d’Abomey-Calavi, Bénin

Activités pédagogiques et enseignements

2020-2021. Attachée temporaire d’enseignement et de recherche (ATER), université de Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne (UPEC) (196h).

  • Travaux dirigés en Méthodologie à l’enquête de terrain « Entretien », Licence 2.
  • Travaux dirigés en Méthodologie à l’enquête de terrain « Observation », Licence 2.
  • Travaux dirigés en Méthodologie quantitative, Licence 1.

2015-2017. Chargée d’enseignement (monitrice) sous contrat doctoral, faculté de Sciences Humaines et Sociale de l’université Paris VII-Diderot (112h).

  • Travaux dirigés de Sociologie-Anthropologie de l’école, Licence 2,
  • Travaux dirigés en Méthodologie à l’enquête de terrain, Licence 2.
  • Accompagnement Projet professionnel et personnel, Licence 1.

Formation

Thèse : « Devenir roi, pouvoirs et usurpations au sud-Bénin », sous la direction de M. Erwan Dianteill

Publications

2022 : (Accepté pour publication) « Los reinados inventados y reinventados en el sur de Benín. Un ejemplo sobre la desaparición del cuerpo del rey », ouvrage collectif sous la direction de S. Bindi et M. Carbonneli, Éditions CEIL-CONICET.

2020 : Azevedo, Duterme, Lorin, « Une cohabitation atypique : le Centre du Don des Corps au cœur de l’université Paris Descartes. Espaces, rumeurs et sensorialités », Rapport de recherche pour la Fondation des Pompes Funèbres de la ville de Paris.

2016 : « Gouvernance, religion et royauté. L’exemple du colonel civil Dévi », Journal des anthropologues, Vol. 146-147, N°3, 2016, pp. 111-131.

Communications

2017 « Los reinados inventados y reinventados en el sur de Benín. Un ejemplo sobre la desaparición del cuerpo del rey », CONICET (Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Técnicas), Buenos Aires, Argentine, Projet conjoint USPC-CIN, 20 novembre 2017 ;

2017 « La fotografía (y las entrevistas) como herramienta de investigación etnográfica sobre el cuerpo », Workshop, Instituto de ciencias sociales y administración, Universidad Nacional Arturo Jauretche (UNAJ), Buenos Aires, Argentine, Projet conjoint USPC-CIN, 27 novembre 2017 ;

2017 « Royaume(s) du sud-Bénin Observations ethnographies de la recomposition de la royauté : du royaume historique aux cantons aux royaumes », 8e Université d’été du RéDoc : Dépasser les frontières, AISLF,  Université de Strasbourg, 12-17 juin 2017 ;

2017 « La représentation de la royauté au Bénin méridional », Festicoll, Images sur l’Afrique, Images d’Afrique, Colloque international, Université Gaston Berger, Saint-Louis du Sénégal, 27, 28, 29 avril 2017 ;

2014 « Le Colonel Kérékou et le fait religieux national ; le Colonel Civil Dévi et le fait religieux local », Journée des Jeunes Chercheurs du Canthel : Le Nouveau sacré, Université Paris V Descartes, 23 juin 2014 ;

2014 « Le transfert de sacralité au Bénin » dans le cadre de l’Atelier doctoral : « Politique et religion : sociologie, anthropologie, histoire », École française de Rome, 13 au 16 mai 2014.

Découvrez les photos prises par Jennifer Lorin sur son terrain

About the author:

Logo Université de Paris
Centre d'anthropologie culturelle
EA 4545 | CANTHEL
45 rue des Saints-Pères
75270 Paris cedex 06

Back to Top