Que faire des restes ? Le réemploi dans les sociétés d’accumulation

Que faire des restes ? Le réemploi dans les sociétés d’accumulation

Que faire des restes ? Le réemploi dans les sociétés d’accumulation

Commentaires fermés sur Que faire des restes ? Le réemploi dans les sociétés d’accumulation

Dans la vie sociale des objets, la phase « déchet », moment où ils sont sans usage ni valeur, ne devrait plus être que transitoire. Alors que nous continuons de produire de plus en plus de biens tout en prétendant limiter les déchets, nos objets-restes doivent redevenir des richesses.

Ressourceries, vide-greniers, récupérateurs, garage sales… Peu étudié et encore peu visible, le secteur du réemploi est devenu partie prenante des politiques publiques de prévention des déchets dans de nombreux pays. Ressuscitant en les transformant des pratiques longtemps déconsidérées par la société de consommation telles que la biffe et le chiffonnage, il remet en circulation les objets déchus afin de leur trouver de nouveaux utilisateurs, voire de nouvelles utilisations.

Anthropologues, géographes et sociologues, les auteurs de cet ouvrage se penchent sur les pratiques du réemploi en Allemagne, en Égypte, aux États-Unis, en France, en Italie, au Maroc et en Suède. Ils donnent à voir les ambiguïtés d’un secteur qui n’oeuvre pas seulement à réhabiliter les choses mais aussi les personnes qu’il emploie, le délicat exercice consistant à redonner de la valeur aux objets-restes notamment à travers la création artistique et, plus largement, le rôle d’échange et de transmission des objets qui circulent de main en main.

Avec la contribution d’Octave Debary, Professeur d’anthropologie et chercheur au CANTHEL.

Et aussi : Natalie Benelli, Delphine Corteel, Bénédicte Florin,
Stéphane Le Lay, Sophie Rétif.

ISBN 978-2-7246-2020-7 – 15 € – 112 pages
Parution le 23 février 2017
Presses de Sciences Po

About the author:

Logo Université Paris Descartes
Centre d'anthropologie culturelle
EA 4545 | CANTHEL
45 rue des Saints-Pères
75270 Paris cedex 06

Back to Top