[Séminaire Santé et religion. Reconfigurations contemporaines] 5 ème édition

[Séminaire Santé et religion. Reconfigurations contemporaines] 5 ème édition

[Séminaire Santé et religion. Reconfigurations contemporaines] 5 ème édition

Aucun commentaire sur [Séminaire Santé et religion. Reconfigurations contemporaines] 5 ème édition

Séminaire « Santé et Religion » 2019-2020 RECONFIGURATIONS CONTEMPORAINES

Séminaire recherche en anthropologie (5eme édition) organisé par Serena Bindi (Univesité Paris Descartes/Canthel)

C’est à l’époque moderne que la biomédecine a commencé de s’émanciper du religieux, en ce constituant comme champ de savoirs et de pratiques autonome par rapport à ce dernier. A la suite de la période coloniale et de l’internationalisation des pratiques de santé, ce processus d’autonomisation du domaine médical s’est répandu sur tous les continents, en puissant toutes les pratiques se situant à l’intersection du médical et du religieux — que ce soient les formes de chamanisme et de possession, la médecine ayurvédique, ou d’autres systèmes médicaux— à se confronter à cette division. L’objectif de ce séminaire est d’analyser, à partir d’enquêtes empiriques menées tant en Occident qu’ailleurs dans le monde, les formes multiples d’interactions entre médecine(s) et religion(s), qu’il s’agisse de compétition (conflits, empiètements, rivalités) ; d’articulation (en particulier via des processus d’emprunt, d’imitation ou de bricolage) ; ou de cohabitation (permise notamment par l’établissement de normes et frontières entre les deux domaines).

Lors de cette 5ème édition du séminaire, nous nous proposons de nous intéresser aux rôles que tiennent dans les pratiques de soin, les différentes entités spirituelles — esprits de morts, genius loci, divinités et autres. Tout en ne relevant pas d’un régime de perception ordinaire, ces entités sont souvent conçues comme étant des agents clefs des processus diagnostiques et thérapeutiques. Comment les acteurs — patients comme spécialistes — se représentent-ils ces entités ? Comment sont-elles appréhendées, perçues, vécues ? Comment sont-elles distinguées d’autres agents, tels que les virus ou les épidémies par exemple ? Qu’est-ce la mobilisation de telles entités nous dit des relations entre religions et médecines ? Voici quelques-unes des questions qui seront abordées lors de ce séminaire.

 

Séances 2019-20

 

Souffrance psychique et présence d’esprits /  17 octobre, 15h45-17h45

  • Brigitte Sebastia (Institut français de Pondichéry) : Une alliance imparfaite : limite de l’usage du pluralisme pour traiter les troubles mentaux en Inde.

Agents spirituels, biomédecine et médecines « autochtones » /  7 novembre, 15h45-19h45

  • Ibtissem Ben Dridi (CESSMA) : Monts animés, corps affectés et cures syncrétiques de guérison. Corps à corps entre hommes, femmes et montagnes dans les Andes Centrales d’Équateur.
  • Pierrine Didier (ENTPE / LAET/ LabEx IMU): Entités invisibles et maladies « surnaturelles » : place et perception de la dimension magico-religieuse des soins à Madagascar.

 

– Une anthropologie de la naissance entre visible et invisible /  21 novembre, 13h30-19h30

  • Claudine Gauthier (Université de Bordeaux / IIAC-LAHIC) : Entre politique de la naissance et politique patrimoniale: le Jiyo parsi programme.
  • Lucia Gentile (Université Milano-Bicocca / INALCO Paris): Conceptions divines: savoirs et pratiques féminines du corps reproducteur à Bhuj (Inde du Nord)

    Rosanna Sestito (Institut des Humanités en médecine de Lausanne/CH) L’accouchement par césarienne à Yazd entre religion, médecine, mythes et croyances: quelle est la place des femmes ?

 

 

Salle R213
45 rue des Saints Pères, Paris 6eme,

2e étage du bâtiment principal, escalier à droite dans le hall

Entrée libre

 

 

About the author:

Logo Université de Paris
Centre d'anthropologie culturelle
EA 4545 | CANTHEL
45 rue des Saints-Pères
75270 Paris cedex 06

Back to Top